Please reload

Posts Récents

Ne me dites plus jamais Bonne Année

January 6, 2017

1/3
Please reload

Posts à l'affiche

Ne me dites plus jamais Bonne Année

January 6, 2017

 

La période de janvier voit défiler les fameuses "bonne année, meilleurs vœux, excellente année" dont nous sommes tous coutumiers en tant que récepteurs et émetteurs.

 

On a parfois l'impression de voir la publicité  expliquant que le dit produit est le meilleur de l'année alors que nous ne sommes qu'en début d'année... Vous savez, celle qui explique que ce dentifrice, qui lave plus blanc que blanc, est le produit de l'année 2017 élu par des consommateurs.

Alors que nous ne sommes que le 6 janvier....

 

Certains d'entre nous ont réfléchi à la question et nous expliquent en bon rationnel que la remontée des taux synonyme de reprise économique va nous amener de la croissance donc du travail, donc de la répartition de richesse et au final du bonheur.

 

Tout comme une bonne thèse qui implique une anti-thèse, ou celle du super héros qui nécessite un vrai méchant, il y a aussi celle de celui qui vous explique les risques associés a  la remontée du baril du pétrole et l'émergence de l'intelligence artificielle.

 

Mais avouons que cela n'est traditionnellement pas le raisonnement caché derrière ces deux mots.

 

Le traditionnel Bonne Année ressemble plutôt à un signe de distinction en société comme le "Bonjour" mécanique du matin, celui devenu tellement automatique que l'on ne souhaite pas forcément un jour bon à l'autre.

 

Etant déjà passé à nos pensée automatiques et à ce que l'on doit faire dans la journée, imaginons une scène où après un bonjour, notre interlocuteur nous répondrait "Et bien tu sais je ne crois pas que cela va être un bon jour pour moi, j'ai tellement de problèmes à régler...". Quelle serait notre réponse?

 

Alors, existe t-il encore un souhait de bonne année sincère?

 

Une réponse peut provenir de la théorie de la symétrie des attentions que l'on voit apparaître également en Management ( cf le site de l’académie du Service en France  http://www.academieduservice.com/).

 

On applique à autrui ce que l'on souhaite recevoir. Si j'y accorde une certaine empathie, je m'attends à ce que l'on soit emphatique envers moi. Je prends soin d'autrui pour qu'il prenne soin de moi ou de mes proches.

 

Un autre raisonnement est également apporté en développement personnel par la programmation neuro linguistique au travers de la roue ou indice de computation (qui s'approche de l'effet Pygmalion à ne pas confondre avec l'affaire Bygmalion... )

 

Cette modélisation traduit le fait que nos pensées ou croyances (processus internes) sont interconnectés avec nos émotions (Etats internes) et nos actions (comportement externes).

 

Ainsi, si je pense que cette année va être bonne pour moi, je vais me sentir davantage serein et avoir envie d'agir (en demandant par exemple une promotion ou alors en changeant de poste)

 

Bien entendu, l'interconnexion génère l'étincelle initiale à tout endroit du cercle PENSER AGIR RESSENTIR.

 

Ainsi, si j'ai décidé cette année de demander une augmentation que j'attends depuis longtemps ou de changer de poste, je vais me sentir davantage reconnu, et il y a de fortes chances que l'année sera considéré comme bonne.

 

En souhaitant aux autres la bonne année et en recevant des vœux, on rechargerait ainsi nos croyances et nos processus internes d'une pensée positive ce qui alimentera positivement nos actions et émotions.

 

Et si la bonne année se comportait comme la bonne idée ?

 

 

Une idée ne devient bonne qu'après l'avoir confronté au résultat espéré et dont la temporalité est souvent lointaine.

 

Prenons l'exemple de l'économiste Akerlof qui a publié en 1970 un article "The Market for Lemon" (à lire ici) sur le marché des véhicules d'occasion afin de'montrer le risque de l'anti-sélection.  A cette époque, aucunes revues scientifiques de renoms avaient souhaité publier son article, car jugé comme trop simpliste.

 

31 ans plus tard, Akerlof reçoit le prix "Nobel" en 2001 avec Joseph Stiglitz pour leurs contributions majeures à l'asymétrie de l'information.

 

Quelle était la bonne année : 1970 lorsqu'il a écrit son article, ou 2001 lorsqu'on l'a officiellement reconnu comme expert majeur de son domaine?  

 

Au final, et si parfois le chemin parcouru était aussi (voir plus) important que le résultat obtenu comme le dit Bouddha:

 

" Ne cherchez pas la voie du bonheur, le bonheur est la voie"

 

Ainsi, en cette année 2017, SAUCCE vous souhaite simplement d'arpenter le plus grand nombre de chemins et découvrir de nouveaux ingrédients pour parfaire votre saucce intérieure.

 

Parole de Saucceur

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Archives

Suivez les saucceurs :

Tél : 06 15 64 43 10

  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Facebook Clean Grey
  • Instagram Clean Grey